On l’imaginait derrière nous, et pourtant… un reconfinement semble désormais envisageable face à la situation sanitaire déclinante de l’Europe. Combien de temps les entreprises pourront-elles tenir ce triste jeu de yo-yo économique ? Une chose est sûre : on sait maintenant que la perturbation n’était en rien passagère et que les enseignements du printemps devront être mis en application beaucoup plus tôt que prévu.

Une expérience d’achat dégradée

Porter un masque, réserver un créneau, respecter les distances… Ces derniers temps, l’expérience d’achat en magasin a fortement souffert du contexte sanitaire. Moins d’un consommateur sur cinq déclare avoir retrouvé ses habitudes d’avant-crise, et les Français se tournent de plus en plus vers les drives et le e-commerce. Mais ils sont également plus nombreux à vouloir privilégier un retour au commerce de proximité.

Les magasins physiques n’ont donc pas dit leur dernier mot, pourvu qu’ils sachent prendre le tournant de l’omnicanalité. Evidemment, leur transformation implique une révolution en logistique, avec des stocks délocalisés, une préparation de commandes plus complexe, des flux urbains chaotiques… Les acteurs innovants l’ont bien compris, à l’image de Mirakl (technologie pour marketplace), Exotec (robots intralogistiques) ou encore SpaceFill (service de mutualisation du stockage), qui ont annoncé ces dernières semaines de nouvelles levées de fonds.

Ne pas confondre vitesse et précipitation

Cependant, attention à ne pas confondre vitesse et précipitation. Comme le montrent les interviews de notre chronique « Logistiques d’avenir », les stratégies logistiques gagnantes sont celles qui prennent le temps de l’analyse, de l’expérimentation et de la réflexion. A l’heure où certains projets d’automatisation sont expédiés en quelques semaines (au risque d’importantes déconvenues à la montée en charge), il ne faut pas oublier les atouts que constituent mise en concurrence et validation technico-économique des concepts. Alors que les roboticiens anticipent une croissance annuelle à 14% jusqu’en 2024 et foisonnent d’idées nouvelles, notre rôle d’AMO Process prend tout son sens pour épauler les distributeurs et industriels dans leur choix de solution la plus adaptée.

« La Supply Chain, nouvelle star des Comex » titrait Forbes ce mois-ci. Selon Forrester, la logistique sera même le premier investissement des enseignes en 2021. Réjouissons-nous de cette prise de conscience, mais prenons garde à l’effet showcase : la technologie la plus visible n’est pas forcément la meilleure ; de nombreux exemples sont là pour le prouver.

➡️ Parcourez notre étude sur la Supply Chain du monde d’après.

Etienne Page

Auteur Etienne Page

Diplômé de l'Ecole nationale des ponts et chaussées et de l'Université de Cambridge, Etienne est en charge du développement chez SDZ ProcessRéa. Chargé d'enseignement à HEC Paris, ses domaines d'expertise recouvrent la supply chain, le marketing et la stratégie.

Plus d'articles par Etienne Page